DETERMINATION D'UN ASTIGMATISME FAIBLE
METHODE DES CYLINDRES CROISES (Freeman)

 

1 - Recherche pratique de l’axe de la compensation astigmate

2 - Recherche Pratique de la puissance du cylindre compensateur

3 - Justification théorique

Retour à l'accueil

 

Le sujet porte la sphère D0 , il ne doit pas être brouillé. Son acuité VL brute doit être au moins égale à 8/10.

  1. Recherche pratique de l’axe de la compensation astigmate
  2. On place, devant D0 , les CC dans les 4 positions suivantes

     

     

     

    Manche à 45° :
    axe -- à 0° acuité V1
    axe -- à 90° acuité V2

     

     

     

    Manche à 0°:
    axe -- à 135° acuité V3
    axe -- à 45° acuité V4

    Pour déterminer l’acuité, il est préférable de faire lire le patient et de ne pas se contenter d’une appréciation sur la qualité de la vision.

    Remarque: Ce test doit être effectué assez rapidement, il faut donc s’habituer à mémoriser les résultats obtenus dans chaque position et ne pas les noter.

    Si on trouve pour chaque position du manche une position de meilleure acuité, l'axe du cylindre compensateur (-C) est situé entre les deux positions occupées par les axes -- des CC.
    Par exemple si V1 = V4 = 10/10 et V2 » V3 = 5/10 on peut prévoir que l’axe du cylindre négatif compensateur sera au voisinage de 22°.

    Si une seule position du manche donne deux acuités différentes:
    exemple: V1 >V2 et V3 » V4, l'axe est situé au voisinage de l'axe -- du CC donnant cette meilleure acuité.

    Si les 4 acuités sont identiques, le sujet n’est pas astigmate ou son astigmatisme est très faible et ne pénalise pas sa vision.

    On place devant l’oeil du patient un cylindre négatif (puissance estimée à partir de l'acuité V0 obtenue) dont l'axe sera dans la direction trouvée. On affine la position de l'axe. Attention à ne pas multiplier les retournements.

  3. Recherche Pratique de la puissance du cylindre compensateur
  4. On vérifie la valeur de la puissance à l’aide des cylindres croisés.

     

     

     

    On présente au sujet un tableau d’acuité facilement lisible.
    Les cylindres croisés sont placés de façon à ce que l’axe des cylindres négatifs soit dans l’axe de la compensation (manche à 45° de l’axe de la compensation). On pratique un retournement.

  5. Justification théorique:
  6. La recherche de la sphère la plus convexe donnant la meilleure acuité nous donne D0. Cette recherche ne doit pas poser de problème puisque l'œil est faible astigmate. Nous plaçons devant cet œil en plus de la sphère D0 les cylindres croisés du réfracteur + 0,25 ( - 0,50 ) axe à a (a est l'angle que fait l'axe du cylindre négatif des CC). La compensation portée par le sujet est alors de D0 + 0,25 ( - 0,50 )a . La réfraction complémentaire de l'œil portant cette compensation va varier en fonction de a .

    Prenons comme exemple un œil dont la compensation théorique serait de 1,25 ( -0,50 ) axe à 60°. La recherche de la sphère la plus convexe de meilleure acuité doit nous conduire à D0 = 1,00 d . La compensation portée sera lorsque l'on aura placé les cylindres croisés: + 1,25 ( - 0,50 )a et la réfraction complémentaire: 1,25 ( -0,50 )60 - 1,25 ( + 0,50 )a = ( - 0,50 )60 ( + 0,50 )a

    On retrouve un problème analogue à celui rencontré avec le cylindre tournant. La réfraction complémentaire sera nulle si a = 60° et de + 0,50 ( - 1,00 )60 pour a = 150°. Lors de la rotation de l'axe négatif du cylindre, elle variera entre ces deux valeurs et pour l'acuité nous aurons une courbe qui passera par un maximum à 60° avec une acuité qui sera l'acuité morphoscopique de l'œil par exemple 14/10 et un minimum à 150° qui pourra être de l'ordre de 10/10.

    Lorsque le manche des cylindres croisés sera placé à 0°, lors du retournement nous testons les positions à 45° et 135°. L'acuité la meilleure sera obtenue pour l'axe du cylindre négatif à 45° et sera de l'ordre de 12 à 13/10. Avec le manche des cylindres croisés à 45°, la meilleure acuité sera obtenue avec la position de l'axe du cylindre négatif à 90° et sera de 12/10. L'axe du cylindre se trouve donc bien entre les deux positions de meilleure acuité.

    Avec des astigmatismes faibles inférieurs à 0,50, les variations d'acuité sont à peine mesurables et dans ce cas on se contentera de faire comparer la vision dans les deux positions et on admettra que s'il existe un petit astigmatisme son axe est compris entre ces deux positions. Il ne faudra pas dans ce cas perdre son temps à vouloir préciser l'axe éventuel avec trop de précision après avoir placé un cylindre de 0,25d mais passer rapidement à la vérification de la puissance pour voir si le sujet ne refuse pas ce faible cylindre.

    Retour haut de page