Test de mise en évidence d'un astigmatisme
Le cadran de Parent

 

  1. DESCRIPTION DU TEST

    Le test de Parent se présente sous la forme d’un cadran horaire. Les lignes noires sont d’épaisseur identique. La similitude avec un cadran horaire facilitera les questions au sujet. On pourra lui demander de désigner la ligne vue la plus noire par les heures qu’elle joint.

    Le test existe pour la vision de loin à 5 m, il figure sur tous les projecteurs de tests et en modèle réduit pour la vision de près.

     

     

  2. UTILISATION DU TEST
    1. Lors de l’examen préliminaire
    2. L’oeil du sujet est nu. Ce test n’est utilisable en vision de loin que si l’acuité du sujet est au moins de 1/10. Pour des acuités plus faibles, le sujet ne distingue plus les lignes.

      Pour l’interprétation des résultats obtenus, revoir la vision d’un point de l’oeil astigmate (cours de première année). Comme nous le reverrons dans l’analyse de l’examen préliminaire, si l’interprétation ne pose pas de problème pour le sujet myope, il n’en est pas de même pour le sujet hypérope car celui-ci peut mettre en jeu une accommodation qui ne nous est pas connue.

    3. Après avoir déterminé la sphère de meilleure acuité
    4. Quand le sujet porte la sphère de meilleure acuité, la tache optimale de diffusion se trouve sur la rétine. Celle-ci n’est pas toujours le cercle de moindre diffusion. Elle se trouve en général entre celui-ci et la focale arrière. Si l’on rebrouille le sujet de 0,50 ou 0,75 d (son acuité doit être alors voisine de 6/10), l’oeil se trouve pratiquement en situation d’astigmatisme myopique simple. L’accommodation du sujet n’est plus sollicitée (toute accommodation dégraderait la vision).

       

       

       

       

      La tache de diffusion d’un point T éloigné est donc alors une ellipse très allongée dont le grand axe est perpendiculaire à la direction du cylindre négatif compensateur de l’astigmatisme. En effet, le cylindre compensateur va avoir pour effet de ramener T’V sur T’H. Il doit donc diminuer la puissance du système dans le méridien le plus vertical. Or un cylindre n’agit que dans la direction perpendiculaire à son axe. Si l’on veut donc diminuer la puissance dans le méridien le plus vertical, il faut placer le cylindre négatif avec son axe dans le méridien le plus horizontal.

      On présente donc au sujet portant D0 + 0,75 et on lui demande s’il voit une direction plus noire ou plus nette que les autres:

      - si la réponse est positive: le sujet est astigmate et l’axe du cylindre négatif compensateur est perpendiculaire à cette direction. Si le sujet donne deux directions plus nettes, on prend la valeur moyenne.

      Exemples: Le sujet répond qu’il voit plus noire 2-8. Cette direction correspond à 150° dans le plan des extériorisations. La direction de l’axe du cylindre négatif compensateur est donc 60° TABO.

      Si le sujet répond 12-6 et 11-5, la direction de l’axe du cylindre est voisine de 75°+90°=155°.

      - Si la réponse est négative: le sujet est soit non astigmate soit astigmate faible et dans ce cas le contraste entre les extériorisations des différentes lignes ne lui permet pas de choisir. Les réponses dépendent beaucoup des sujets. Certains avec un astigmatisme de 0,25 auront une réponse franche alors que d’autres avec un astigmatisme plus important seront très hésitants.

      Ce test permet donc de déterminer approximativement la direction de l’axe de la compensation cylindrique. Il est assez peu précis mais peut constituer une bonne étape pour décider de l’utilisation du Mire- Chevrons. En effet, un sujet ayant une réponse franche au test de Parent y répondra bien (même principe) , dans le cas contraire, il est préférable de choisir une autre méthode de détermination.

      Retour à l'accueil